Matériel

La conception du matériel est basée sur l’idée suivante : l’enfant est un être actif dont l’intelligence se développera par une série de réactions, induites par des stimuli, que l’on peut déterminer expérimentalement.

L'objectif n'est pas simplement d'exercer l’adresse des enfants, ou de leur transmettre des connaissances à travers ce qui constituerait un « usage correct ». Il s’agit plutôt de les assister dans la construction de leur être intérieur. Pour remplir cette fonction, le matériel doit répondre aux besoins internes de l’enfant, et être proposé au moment opportun (en respectant les « périodes sensibles »).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matériel possède en outre les qualités pédagogiques suivantes :

  • Sensorialité : il permet à l’enfant d’exercer ses cinq sens. L’enfant explorera concrètement chaque pièce du matériel avant d’en saisir progressivement la dimension conceptuelle (longueur, numération, ...).

  • Organisation : évolution graduelle du plus simple au plus complexe.

  • Unicité : chaque élément comporte une difficulté unique, que l’enfant découvrira et surmontera au moment où il sera prêt à le faire.

  • Auto-éducation : le contrôle de l’erreur est inscrit dans le matériel, sans nécessité de recourir à un adulte pour « valider la performance ».

 

« La possibilité de faire des progrès nécessite la liberté d’action et une trace à suivre ainsi qu’un moyen de se rendre compte si l’on a, ou non, perdu cette trace. »

 

  • Le matériel stimule aussi l’exercice physique et l’affinement de la motricité fine.

  • Le matériel est conçu comme une préparation indirecte à un apprentissage ultérieur : écriture, mathématiques, …